Réjean Ducharme

A la façon d’un premier amour, je suis persuadée que nos premiers coups de cœur littéraires occupent une place à part dans nos vies de lecteurs, si ce n’est dans nos vies tout simplement.

C’est par L’Océantume, que je suis entrée dans l’univers de Réjean Ducharme et je me souviens très bien du choc ressenti dès les premières pages.  Séduite par le verbe d’abord, puis par la nature passionnée des personnages, mon enthousiasme avait été tel que dans la foulée, cassant ma tirelire, je m’étais procuré toute la série de livres offerts par mon libraire de l’époque, une acquisition qui d’ailleurs avait été consommée assez rapidement.

Par la suite, espérant une nouvelle publication, je suis restée aux aguets du moindre bruit, de la moindre rumeur à ce sujet, histoire de ne rien rater.

Puis les années ont passé et souhaitant y revenir, c’est avec une légère inquiétude que j’ai feuilleté ces livres avant d’éventuellement oser me replonger dans cet univers qui, tant par l’incomparable coup de plume de l’auteur que pour l’attachement que j’ai éprouvé envers les personnages qu’il a créé, m’avait tant séduite quelques années auparavant. Car sans aucun doute, on ne lit pas deux fois de la même manière, ni avec le même regard et avec la même émotion.  Quoi qu’il en soit, d’une lecture à l’autre, intacte mon admiration est demeurée si bien  j’éprouve encore bien des réserves à l’idée de commenter l’un ou l’autre des ouvrages composant l’œuvre de cet auteur.

Quoi qu’il en soit, inutile de dire que ces livres qui portent en eux les marques de mes lectures autant que celles des intempéries auxquelles mes multiples déménagements les auront soumis, ces livres donc, occupent un coin bien à eux dans ma bibliothèque.

 

La fille de Christophe Colomb, L’hiver de force, Le nez qui voque, L’océantume, L’avalée des avalées, Va savoir, Les enfantômes, Dévadé, Ha ha!…, Ines Pérée et Inat Tendu (non représenté sur l’image ci-dessus), je crois bien avoir lu tout ce que monsieur Ducharme a publié à ce jour.  Tout sauf Gros mots, le dernier roman publié en date.

Gros mots attend.  Il attend le moment privilégié que je souhaite lui accorder… Bientôt peut-être.

 

 

©2017 CarnetsLibres