Cirilo F. Bautista

15763818

Stories

De La Salle University Press (1990)

Né aux Philippines en 1941, professeur et poète, lauréat du National Artist Award 2014, Cirilo Bautista raconte dans la préface de ‘Stories’ que c’est dans le but de se distraire de la poésie, qu’il s’adonne de temps en temps à la prose. C’est dans de telles circonstances que furent rédigées, au cours des années 1970-80, les cinq nouvelles rassemblées dans ce recueil publié en 1990.

The Captive: un récit narré avec une touche d’humour où deux situations viennent parallèlement troubler l’existence d’un professeur d’anglais préparant son doctorat.

Serafin: (extrait d’un roman n’ayant pas vu le jour), raconte l’histoire d’un boxeur qui, suite à un geste de compassion perd son statut et son image de champion pour éventuellement se retrouver dans une situation dégradante, dont il tire pourtant une inestimable leçon sur le sens de la vie.

Resurrection: légèrement caustique dans le ton, cette histoire trace le portrait d’un homme d’affaire typique qui, se retrouvant dans une situation embarrassante, prend conscience de quelque vérité fondamentale.

The Man who Made a Covenant with the Wind: adoptant une structure plus complexe et servie par une prose dont la puissance donne toute la mesure du drame, cette nouvelle raconte l’histoire et les conséquences d’une relation antagoniste entre un père et son fils.

Ritual: à saveur socio-ethnologique, ce récit met en scène un jeune homme issu d’un milieu dominé par ses traditions et croyances, qui une fois devenu enseignant, revient dans son village et se voit éventuellement forcé de choisir entre les deux cultures qui s’affrontent maintenant en lui.

A l’exception de Serafin qui m’a semblé un peu faible au niveau de la forme, ces nouvelles sont bien conçues, bien construites et font preuve d’une belle maîtrise du genre. La prose est dense et retient l’attention du lecteur. Exhibant un sens du détail qui fait toute la différence, ces instantanés d’existences philippines, mettent en scène des personnages (majoritairement masculins) solidement constitués, faisant face à des situations auxquelles on peut facilement adhérer et qui finalement s’en sortent de manière quelque peu attendue. Bien que le traitement des sujets soit, dans certains cas, un peu passé, c’est surtout pour la qualité de l’écriture, agile et d’une remarquable précision dans le choix des mots, que l’on apprécie ces récits.

 

 

©2016-17 CarnetsLibres