Collectif – Masterpieces…

Masterpieces

Masterpieces by Modern Chinese Fiction Writers

Traduit du chinois par Sidney Shapiro & al

Foreign Language Press (2001)

C’est avec l’intention de mettre en pratique ma lecture du chinois que j’avais acheté ce livre bilingue, mais n’ayant pas atteint le niveau requis, j’ai donc dû m’appuyer sur la version anglaise pour apprécier les récits qui y sont proposés, consultant par ailleurs le texte chinois afin de pouvoir goûter la plume de chaque auteur en version originale.

Brièvement, ces nouvelles rédigées par des auteurs nés entre 1893 et 1913, s’inscrivent donc dans un continuum historique, soit peu après le renversement de la dynastie Qing et dans un contexte animé par le rejet de l’ordre et des codes associés à l’impérialisme chinois. L’avant-garde littéraire de l’époque cherche alors à redéfinir le rôle de la littérature dans un pays en mutation. En accord avec les courants culturels et idéologiques du moment, nombre d’écrivains abandonnent le chinois classique au profit du chinois vernaculaire et, avec pour objectif d’atteindre un lectorat élargi, explorent de nouveaux modes d’expression. Suivant cette vague traversant les années 1920-30, l’écrivain moderne doit/veut donner une littérature épurée de son académisme, une littérature qui parle du peuple, qui s’adresse au peuple et qui s’exprime dans la langue du peuple. A cet effet, si le niveau de langue plus accessible et les textes courts sont propres à plaire à un public encore peu habilité à la lecture, les formes narratives inédites et inspirées des littératures étrangères, suscitent quant à elles un brin de perplexité.

C’est donc dans ce contexte qu’ont été conçues les quatorze nouvelles présentées dans ce recueil et la majorité des auteurs qui y figurent participent de cette vague de renouveau que l’on associe généralement au Mouvement du 4 mai 1919. On retrouve ici des textes signés par Wang Tongzhao, Yu Dafu, Ye Shengtao, Ding Ling, Rou Shi, Shen Congwen, Bing Xin, Xu Dishan, Lao She, Xiao Hong, Zhang Tianyi, Zhao Shuli, Sun Li et Ai Wu. La traduction est assurée par une variété de traducteurs dont le travail relève d’une approche plutôt classique privilégiant la fidélité au texte d’origine. Au surplus, chacun des textes est accompagné d’une courte biographie de son auteur.

D’une complexité thématique et littéraire moyenne, la plupart de ces nouvelles consiste en un portrait et témoigne avec originalité et lucidité des conditions de vie et des expériences, vécues ou observées, correspondant à cette époque. En dépit des éléments communs à cette génération d’auteurs, chaque récit se démarque soit par son contexte, la perspective adoptée, le point de vue et/ou la personnalité du narrateur. Tant et si bien qu’au-delà de la lecture bilingue, ce recueil fut une agréable découverte et aura constitué, une bonne introduction à la littérature et aux talents ayant marqué cette période.

 

 

©2015-17 CarnetsLibres