Dix mots

Ce jeu consiste à composer un texte dans lequel dix mots présélectionnés doivent apparaître.  Ici j’utilise DIX MOTS portant sur le thème de la parole et de l’oralité, une série que j’ai empruntée chez  www.dismoidixmots.culture.fr:

 

 ACCENT    BAGOU    GRIOT   JACTANCE    OHE

PLACOTER   SUSURRER   TRUCULENT

VOIX    VOLUBILE

 

.  .  .  .  .  .  .

 

LA REGLE DU JEU – Micro-pièce en 1 acte

.

La scène:

Une salle de cours vivement éclairée (dehors il fait nuit). Isabelle (l’animatrice), blonde, la trentaine, est assise derrière une table faisant face à la classe. A sa droite, un tableau blanc sur lequel une série de dix mots sont inscrits en gros caractères. Dans la salle, un groupe composé d’une vingtaine d’adultes, jeunes et vieux, assis à leurs tables de travail respectives. Crayon à la main, tous sont penchés sur leur cahier d’exercice tandis qu’au fond de la classe…

.

HENRIETTE (la soixantaine, cheveux poivre et sel noués en chignon, lunettes perchées sur le bout du nez) à demi tournée vers son plus proche voisin s’exclame à voix basse: ‘Elle a dit dix mots, pas plus!’

JULES (même âge, cheveux éparses, air bon-enfant) murmurant comme pour lui-même: Oui, je sais. Mais…

HENRIETTE: C’est la règle.

JULES se penchant vers Henriette: Mais j’ai un petit souci là.  Je n’arrive pas à placer ce foutu volubile! Si je pouvais le remplacer par un autre mot…

ISABELLE: Hé! Vous deux là-bas!

-…

Ohé! Henriette, Jules, vous êtes toujours avec nous?  Je vous signale qu’il ne reste plus que quinze minutes pour compléter votre texte.

HENRIETTE toujours à mi-voix: Mince! J’ai pas terminé!

JULES à voix haute: Aie!

ISABELLE s’approchant d’eux: Z’avez pas un peu fini de confabuler!

JULES amusé: je bavarde, tu baragouines, elle déblatère…

HENRIETTE jouant les ironiques: Quel bagou!

ISABELLE souriant malgré elle: M’enfin, Jules, Henriette, un peu de sérieux!

JULES: Bah! A nos âges, si on ne peut plus s’amuser un peu…

ISABELLE jetant un regard sur le cahier de Jules: Mais… Mais vous n’avez encore rien écrit Jules! C’est malin ça! Au lieu de causer, vous feriez mieux de vous mettre au travail!

JULES: En fait Mademoiselle Isabelle, j’ai comme qui dirait un petit problème avec la règle.  Du coup je me demandais… Enfin, Henriette et moi (Jules feignant de jeter un regard complice vers Henriette) nous nous demandions…

ISABELLE: Quinze minutes, pas plus! Ca vaut pour tous les participants.

JULES: C’est bon. C’est bon. J’ai terminé, mais…

ISABELLE étonnée: Mais il n’y a rien sur votre cahier!

JULES: Eh bien, comme vous avez expliqué qu’il fallait mettre l’accent sur l’oralité, je me suis dit qu’il valait mieux me préparer mentalement, enfin je veux dire, je suis prêt à déclamer mon “chef-d’œuvre”, seulement, voilà, j’n’ai pas pu placer tous les mots. Voyez par vous-même!

JULES maintenant debout et à voix haute:

 

Sur la place du village,

Un vieux saturé de maux,

Que les uns disaient sage,

Que d’autres appelaient griot,

De janvier à décembre,

Allait seul courbant le dos,

Cultivant sa jactance,

En observant le troupeau.

 

Autrefois plein de voix,

Habile avec les mots,

Devenu presque coi,

Dès qu’il ne fut plus beau,

L’indéfectible barde,

Au regard indigo,

Susurrait aux fleurs, aux arbres,

Ses truculentes histoires d’O:

 

“O ma Rose adorée! O ma dive Branche!

Priez, priez, priez!

Que Sainte-Isabelle-de-la-remontrance

Me laisse enfin placoter!”

 

ISABELLE, riant: Avec ça, il ne vous reste plus qu’à travailler votre accent!

 

 

 

©2015-18 MjM@CarnetsLibres