Programme de lecture

 

On ne peut pas tout lire.  Ainsi, pour diverses raisons, -l’optimisation en étant une de poids chez un lecteur aussi modeste que moi-, depuis quelques années, j’ai pris l’habitude d’organiser mes lectures autour d’un programme que j’établis en début d’année, programme auquel je me soumet avec plus ou moins de rigueur, celui-ci faisant souvent l’objet de corrections en cours de route. Du reste, n’étant pas à l’abri des coups de cœurs et autres élans spontanés auxquels la plupart des lecteurs n’échappent pas, il arrive également que mon plan de lecture dévie, le temps de laisser libre cours à l’impulsion du moment. A cet effet, fort heureusement pour mon programme, ayant vécu au cours de ces dernières années à bonne distance de toute librairie digne de ce nom, mes élans se sont donc avérés plutôt restreints, si bien que c’est avec une fidélité dont je me satisfait, que j’ai pu rencontrer les objectifs fixés en début d’année.

Ainsi, en 2015 (année de la création de ce blog) ai-je concentré mes choix autour d’auteurs nés et vivant ou ayant vécu la plus grande partie de leur existence dans un pays d’Asie.

L’année 2016 me vit accorder une priorité aux auteurs nés et vivant ou ayant vécu la plus grande partie de leur existence en Inde, établissant par ailleurs ma sélection de façon à ce qu’elle comporte une relative répartition géographique et linguistique à l’intérieur du pays.

En 2017, j’ai souhaité m’attarder sur des auteurs nés après 1960.

Quant à l’année 2018, mon programme étant actuellement en cours de préparation, j’y reviendrai un peu plus loin.

Outre ces directives générales, je tente, autant que possible, d’introduire parmi mes choix annuels, au moins une œuvre appartenant à un genre autre que le roman. De la même façon, j’essaie d’élargir ma découverte des maisons d’éditions ayant actuellement pignon sur rue et dernièrement, j’ai également tenté faire place à au moins livre publié dans l’année en cours.

Bref, d’une année à l’autre, la préparation de mon programme représente en soi un exercice au cours duquel je ne manque jamais de faire des découvertes de même qu’il constitue un défi que je prends énormément plaisir à relever.

Une fois cela établi, quoique contraignante, cette manière de fonctionner me permet de me fixer un/des objectifs généraux, d’orienter mes choix en fonction de ces objectifs, puis de constater, une fois l’année terminée, la mesure de ce que j’ai pu accomplir au cours des mois précédents, générant ainsi un sentiment de satisfaction.

Bizarrement, outre ceux qui se soumettent/participent à un ‘challenge’ ou à une période dédiée à un thème, puis ceux qui prennent part à un club de lecture, je n’ai encore croisé aucun autre lecteur/bloggeur ayant pour habitude de préparer et de suivre un programme de lecture.  Mais en même temps, les lecteurs faisant preuve de ‘modération’ et/ou de ‘méthode’ ne sont peut-être pas légion…

Pour en revenir à l’année 2018 donc, étant animée d’un esprit légèrement ludique, je me suis amusée dans un premier temps à établir une liste des pays du monde sur laquelle chaque pays s’est vu attribuer un numéro. Par la suite, utilisant un logiciel disponible en ligne, j’ai sélectionné huit chiffres au hasard et après avoir éliminé ceux qui sur ma liste étaient associés à des pays littérairement connus de moi, je me suis retrouvée avec une sélection de cinq pays où je n’ai à ce jour rien lu, nommément le Burundi, la Croatie, la Macédoine, la Slovaquie et le Tadjikistan, pays dont seront originaires certains des auteurs dont je compte découvrir un ouvrage l’an prochain. Outre ce premier critère de sélection, je me suis également donné pour objectif de lire au moins un auteur, issu de mes listes, dont je n’ai encore rien lu. A cela viendront s’ajouter quelques livres choisis sur la base des autres directives auxquelles je tente de soumettre mes choix.

Bref, à quelques recherches près, me voici sur le point d’établir une liste et d’envisager une autre année qui promet d’être riche en découvertes.

Décembre 2017

 

© 2015-18 Carnets Libres