Slovaquie

 

Conséquence des méandres de l’histoire ou/et celle d’un marché encore peu développé, je ne saurais dire, il n’en demeure pas moins qu’en dépit (notamment) du soutien de la SLOLIA (SLOvaq LIterature Abroad ou Centre d’Information Littéraire (CIL)), on trouve encore peu de littérature traduite du slovaque vers le français ou l’anglais. Au surplus, si j’en juge par le résultat de mes recherches, des livres traduits il y a, mais bien souvent, soit ils ne sont pas disponibles ou soit ils le sont en des langues telles que le hongrois, le polonais, le tchèque, etc.  Quoi qu’il en soit, en dépit de ces limitations, quelques auteurs ont malgré tout pu voir leurs œuvres s’acheminer vers un lectorat francophone ou anglophone. Parmi ceux-là, j’ai sélectionné:

 

Peter Krištúfek , The House of the Deaf Man

Daniela Kapitánová , Samko Tále’s Cimetery Book (Le livre du cimetière)

 

 

© 2015-2018 CarnetsLibres